Je suis confronté à la maladie - CCAS.fr

Je suis confronté à la maladie

La maladie peut nous exposer à des situations de rupture et d’isolement. C’est un sujet difficile, toutefois, il est important de l’aborder pour en prévenir autant que possible les incidences. Pour vous et votre famille, la branche des Industries électriques et gazières et les Activités Sociales mettent à disposition différentes aides. Découvrez toutes celles auxquelles vous avez droit.

Aides de la branche des IEG

Congés IEG
  • Congé de solidarité familiale : il permet d’assister un proche dont la maladie met en jeu le pronostic vital ou qui se trouve en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable (quelle qu’en soit la cause).

Les salariés statutaires en congé de « solidarité familiale », bénéficient d’une indemnité complémentaire à l’AJAP* de 3 mois maximum visant à leur maintenir :

    • A temps plein : 80 % du salaire net, sous déduction de l’AJAP
    • A temps partiel : 100% du salaire net, sous déduction de l’AJAP.
  • Annonce de la survenue d’un handicap, d’une grave maladie d’un enfant, du conjoint, du partenaire du PACS, du concubin (sous réserve d’un certificat médical) : 2 jours
Plateforme téléphonique IEG

Pour accompagner les aidants familiaux statutaires en activité, une plateforme téléphonique a été mise en place permettant d’obtenir des conseils. Retrouvez toutes les informations concernant cette plateforme sur la page « Je suis aidant/Je suis confronté à une situation de dépendance ».

Je suis confronté à la maladie - CCAS.fr

Aides des Activités Sociales

Aide au retour après hospitalisation : pour bénéficier de services à domicile (entretien du logement, courses, préparation et portage des repas…) après une sortie d’hospitalisation ou durant une période de convalescence.

Assurances et prévoyance AS

La CCAS a souscrit des contrats d’assurance de personne pour vous soutenir en cas de coup dur, maintenir votre qualité de vie et améliorer votre bien-être.

Ces contrats sont négociés pour offrir les meilleurs tarifs et conditions de garanties aux agents actifs et inactifs par rapport au marché des assurances de biens : auto-moto, habitation, scolaire, protection juridique, sports d’hiver et de loisirs, chasse, chiens et chats et de personnes.

Ce contrat permet un large choix de garanties prévoyance pour toute la famille. Les prestations sont les suivantes :

  • Versement de capitaux (en cas d’infirmité accidentelle, d’inva­lidité, de décès) ;
  • Versement de rentes (rente viagère conjoint, rente tempo­raire d’éducation pour les en­fants, rente en cas de surve­nance d’un handicap chez l’enfant).

En fonction des garanties souscrites, en cas de décès ou d’infirmité, vous ou vos proches pourrez toucher une somme pouvant atteindre 8 fois votre salaire annuel brut (couverture jusqu’à 800 % en accidentel).

Cette couverture supplémentaire maladie pour les retraités vient en complément des remboursements de la Camieg, en proposant la même grille de prestations que celle des actifs. Les agents pensionnés ainsi que les membres de leur famille, conjoint et enfants, couverts par la Camieg peuvent en bénéficier.

Si vos dépenses en matière de santé/handicap ne sont pas intégra­lement prises en charge, une aide exceptionnelle et ponctuelle peut vous être accordée par la Commission Sociale CSMR, afin de solliciter le fonds social.

Pour votre 1e année d’affiliation, vous bénéficierez d’un abattement tarifaire de 25%.

Les ouvrants droit qui présentent un taux de handicap d’au moins 80 %, attribué par la Commission au sein de leur MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) ou par la Carte Mobilité Inclusion menti on Invalidité, peuvent bénéficier de la CSMR à titre gracieux.

Depuis à la parution du décret du 11 mai 2017 modifiant le dispositif sur l’indemnité de moyens d’existence (IME) des organismes sociaux, le passage en invalidité intervient désormais à compter de 3 ans de longue maladie. Une rétribution de 4 trimestres de cotisation est également attribuée au passage en invalidité :

  • Pour un ménage imposable, un agent déclaré en invalidité partira avec 91,4 % de son salaire net ;
  • Pour un ménage non imposable, un agent déclaré en invalidité, partira avec 89,8 % de son salaire net.

Attention : l’invalidité dans les IEG n’est pas alignée sur le droit commun car il n’y a pas de passage en invalidité avant l’échéance de la longue maladie. Il n’y a pas de rupture du contrat de travail, ce qui permet aux agents de maintenir des avantages liés aux IEG (Camieg, Energie Mutuelle/Solimut, Activités Sociales…).

Important :

  • Depuis 2008, il est possible de combiner emploi et invalidité de catégorie 1 ;
  • Depuis 2009, la pension d’invalidité représente 75 % du dernier salaire du salarié
Vacances AS

En plus des aides mises en œuvre par les Activités Sociales, des séjours vous sont proposés en fonction de vos besoins. Pour profiter des vacances, à votre rythme :

  • Séjours pluriels jeunes : pour les enfants de 4 à 17 ans, des colos accessibles à tous, car les allergies alimentaires, le handicap et les maladies ne sont pas un frein au départ.
  • Séjours pluriels adultes : pour les bénéficiaires de plus de 18 ans en situation de handicap, la possibilité de partir sans leur famille dans un village vacances CCAS.
  • Affectations prioritaires particulières pour raison médicale, sociale ou de handicap : pour les familles confrontées à certaines situations de handicap, de maladie ou de difficultés sociales.
  • Vacances avec aidants : pour faciliter le départ des personnes en situation de handicap, de maladie invalidante ou de vieillissement, les bénéficiaires des Activités Sociales concernés peuvent partir avec un aidant au même tarif qu’eux. Un hébergement plus grand et/ou des transferts de services peuvent être mis en place en fonction des besoins (ce type de séjour ne revêt aucun caractère médical).
Aides des CMCAS

A certains instants de la vie, quel que soit l’âge ou la situation sociale, des situations fragilisantes comme la maladie peuvent entraîner des difficultés morales, sociales ou financières.

Pour vous aider à faire face à ces situations, votre CMCAS est à vos côtés pour vous conseiller, vous accompagner, vous orienter ou vous apporter différentes formes de soutien.

La CMCAS pourra vous accorder une aide financière, soutien essentiel et nécessaire dans certaines situations. Cette aide peut se décliner sous deux formes :

  • Aide solidarité : aide gracieuse, non remboursable, attribuée pour désamorcer des difficultés temporaires entraînant un déséquilibre de votre budget. Cette aide est ponctuelle et toujours circonstanciée.
  • Prêt d’honneur : votre CMCAS peut vous octroyer un prêt sans intérêt afin de surmonter des difficultés passagères.

Le réseau lien social et solidaire : il a pour objectif d’apporter des réponses adaptées aux besoins de chacun, en fonction de son âge, de sa situation sociale, familiale et financière. Pour ce faire, les CMCAS mettent en relation les bénévoles et les bénéficiaires et veillent au bon déroulement des visites. Une convention les lie pour poser les conditions des engagements réciproques de chaque acteur.

D’autres aides complémentaires peuvent être proposées par les CMCAS. Rapprochez-vous de votre CMCAS pour en savoir plus.

BESOIN D’INFOS ?

Pour les aides complémentaires et les vacances proposées par les Activités Sociales :

  • Sur internet : sur ccas.fr > Espace Santé Social ou le site de votre CMCAS d’appartenance ;
  • Auprès de votre CMCAS/SLVie.

Pour les aides de la branche des IEG :

  • Sur internet : sur sgeieg.fr ou l’intranet de votre employeur ;
  • Auprès de votre employeur.

Pour la Camieg (caisse d’assurance maladie des IEG) : sur camieg.fr

Pour la CSM/CSMR (couverture supplémentaire maladie) :

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?