Je suis aidant/Je suis confronté à une situation de dépendance - CCAS.fr

Je suis aidant/Je suis confronté à une situation de dépendance

Vous êtes confronté à une situation d’aidance ou de dépendance au quotidien ou temporaire ? La branche des Industries électriques et gazières et les Activités Sociales mettent à votre disposition différentes aides. Pour y voir plus clair, découvrez toutes les aides auxquelles vous avez droit !

Etre aidant, c’est quoi ?

C’est être une personne qui apporte une aide régulière plus ou moins longue à un proche (ascendant, descendant, conjoint, ou résidant avec lui ou avec lequel il a des liens étroits et stables…) malade, en situation de handicap, en perte d’autonomie ou en fin de vie…

Bon à savoir : le conjoint ou le membre de la famille qui n’exerce pas d’activité professionnelle ou seulement à temps partiel et qui assure la fonction d’aidant peut demander son affiliation à l’assurance volontaire pour les risques vieillesse et invalidité du régime général (conditions de ressources et critères de handicap à voir auprès de la caisse primaire d’assurance maladie de son lieu de résidence).

Dépendance, de quoi parle-t-on ?

La dépendance est la conséquence de la perte d’autonomie liée à l’allongement de la durée de vie, à une maladie ou à un handicap. Elle se traduit par des difficultés pour accomplir seul les actes de la vie quotidienne et impose aux personnes d’être accompagnées au quotidien.

Aides de la branche des IEG

Plateforme téléphonique IEG

Pour accompagner les aidants familiaux statutaires en activité, une plateforme téléphonique a été mise en place permettant d’obtenir des conseils. La plateforme comprend 2 niveaux d’intervention :

  • Niveau 1, pour tous les aidants : elle permet principalement d’orienter, de conseiller ou d’informer sur les dispositifs existants (au niveau sécurité sociale, de branche ou d’entreprise), d’offrir de l’écoute psychologique et des bilans téléphoniques en matière sociale, de santé et juridique.
  • Niveau 2, pour les aidants indemnisés au titre d’un congé de présence parentale ou d’un congé de solidarité familiale : elle permet l’accès à des prestations individuelles tarifées (enveloppe financière pour des prestations de services, formation par un personnel infirmier, enveloppe de prise en charge de l’hébergement en cas d’hospitalisation de la personne aidée…)

Contact téléphonique (du lundi au vendredi de 9h à 17h30) :

  • 09 86 86 00 56 pour la France métropolitaine,
  • 05 96 60 74 19 pour les Antilles, la Guyane et Saint Pierre et Miquelon,
  • 02 62 90 20 20 pour la Réunion et Mayotte.
Congés IEG

Il permet de cesser temporairement son activité professionnelle pour s’occuper d’une personne handicapée ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité.

  1. A 50 % : vous bénéficiez pendant 6 mois de :
    • Une rémunération complémentaire permettant de bénéficier d’une rémunération brute de 70 %
    • La prise en charge par l’employeur des cotisations salariales et patronales de retraite des 30 % restants.
    • Au-delà de 6 mois et dans la limite des 12 mois, l’employeur prend en charge les cotisations salariales et patronales de retraite des 50 % restants
  2. Supérieur à 50 % : vous bénéficiez de la prise en charge des cotisations salariales et patronales de retraite calculée sur le delta de rémunération non perçue par l’employeur et pour une durée de 12 mois maximum.

Il permet d’assister un proche dont la maladie met en jeu le pronostic vital ou qui se trouve en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable (quelle qu’en soit la cause).

Les salariés statutaires en congé de « solidarité familiale », bénéficient d’une indemnité complémentaire à l’AJAP* de 3 mois maximum visant à leur maintenir :

  • A temps plein : 80 % du salaire net, sous déduction de l’AJAP
  • A temps partiel : 100% du salaire net, sous déduction de l’AJAP.

Il permet de s’occuper d’un enfant à charge dont l’état de santé nécessite une présence soutenue et des soins contraignants. Vous bénéficiez d’une réserve de jours de congés à utiliser en fonction de vos besoins.

Ce dispositif vise à maintenir 80 % du salaire net, sous déduction de l’AJPP pour une durée de 310 jours maximum.

Je suis aidant/Je suis confronté à la dépendance

Aides des Activités Sociales

Les Activités Sociales proposent un certain nombre d’aides permettant aux bénéficiaires en perte d’autonomie de trouver des réponses à leurs besoins. Ces aides permettent également de soutenir les aidants.

  • Dispositif OSCAR : des aides pour favoriser le maintien à domicile, en cas de perte d’autonomie (entretien du logement, du linge, courses…).
  • Téléassistance : dispositif d’assistance à distance pour favoriser le maintien à domicile, conserver son indépendance et rassurer ses proches. Cette aide est ouverte sans conditions d’âge aux bénéficiaires en situation de handicap ayant un taux d’incapacité à minima de 50 %.
  • Aide à la vie domestique : aide financière pour maintenir le domicile en bon état d’agrément, de propreté, de confort, d’hygiène et de sécurité (aide soumise à des critères de handicap).
  • Soutien des aidants bénéficiaires bénévoles : pour les aidants, une aide financière pour disposer de moments de repos et accéder à des dispositifs de répit, d’accompagnement et de soutien préservant leur santé (recours temporaire à domicile, financement de formations spécifiques en vue de professionnalisation…). Aide soumise à conditions de ressources et à des critères de handicap.
  • Aide à la qualité de vie : aide permettant l’emploi d’une auxiliaire de vies pour soutenir les personnes ne pouvant plus effectuer les actes de la vie quotidienne (courses, travaux d’entretien courant du logement, confection des repas, garde d’enfants…).
  • Aide aux situations de rupture : pour apporter une amélioration de vos conditions de vie à domicile suite au décès ou au placement de votre conjoint (entretien du logement, courses, préparation et portage des repas…).
  • Aide au retour après hospitalisation (aide temporaire) : pour bénéficier de services à domicile (entretien du logement, courses, préparation et portage des repas…) après une sortie d’hospitalisation ou durant une période de convalescence.
  • Hébergement temporaire et accueil de jour ou de nuit (aide temporaire) : en cas de travaux dans votre logement ou en l’absence momentanée de votre aide à domicile, ces deux prestations vous offrent la possibilité d’être hébergé dans un établissement adapté à votre situation.
  • Hébergement temporaire exceptionnel pour raison de santé (aide temporaire) : possibilité d’hébergement proposée à titre exceptionnel par la CCAS pour motif d’un rendez-vous médical ou d’une hospitalisation en région parisienne (résidence Richerand).

Ces aides sont accessibles aux bénéficiaires ouvrants droit et ayants droit conjoints actifs ou inactifs, enfants mineurs ou majeurs. Pour en bénéficier, rapprochez-vous de votre CMCAS d’appartenance. Les formulaires sont disponibles sur ccas.fr, espace Santé Social > Action sanitaire et sociale.

Assurances et prévoyance AS

La CCAS a souscrit des contrats d’assurance de personne pour vous soutenir en cas de coup dur, maintenir votre qualité de vie et améliorer votre bien-être.

Ces contrats sont négociés pour offrir les meilleurs tarifs et conditions de garanties aux agents actifs et inactifs par rapport au marché des assurances de biens : auto-moto, habitation, scolaire, protection juridique, sports d’hiver et de loisirs, chasse, chiens et chats et de personnes.

Ce contrat est une protection contre les risques de la vie, proposé en complément du régime obligatoire. Il permet en cas de décès, invalidité et/ou infirmité de vous protéger, ainsi que votre famille.

  • Prestation d’assurance en cas d’accident (aide-ménagère, garde des enfants de moins de 16 ans, garde et transfert des animaux domestiques, présence d’un proche, livraison de médicaments, rapatriement médical, retour des enfants de moins de 16 ans, rapatriement en cas de décès, prise en charge de frais médicaux à l’étranger) ;
  • Allocation en cas d’hospitalisation suite à un accident. Elle est accordée de façon individuelle et automatique à l’ensemble des agents assurés. Néanmoins, cette assistance peut être souscrite par le reste des personnes assurées par le contrat IDCP, en complément.
Vacances AS

En plus des aides mises en œuvre par les Activités Sociales, des séjours vous sont proposés en fonction de vos besoins. Pour profiter des vacances, à votre rythme…

  • Vacances avec aidant : afin de faciliter le départ des personnes en situation de handicap, de maladie invalidante ou de vieillissement, les Activités Sociales proposent aux bénéficiaires concernés de pouvoir partir avec un aidant, au même tarif qu’eux.

Ce type de séjour ne revêt aucun caractère médical. Les inscriptions se font en réservation directe.

  • Séjours détente pour aidants et malades Alzheimer et maladies apparentées : séjour en partenariat avec l’association nationale France-Alzheimer dans différentes régions touristiques. Ces séjours sont encadrés par des bénévoles et des professionnels spécialement formés. Ils permettent à la personne souffrante et à son aidant de bénéficier de temps de répit et de pratiquer diverses activités adaptées à la situation de chaque personne.
  • Séjours avec moments d’accompagnement : pour permettre à un membre de votre famille en situation de handicap de participer à des activités sans la présence de ses proches.
  • Dispositif Pluriel : pour les adultes en situation de handicap, ces séjours sont l’occasion de passer des vacances sans leurs aidants habituels. Les frais de convoyage d’un aidant familial ou naturel peuvent être pris en charge.
  • Séjours bleus : afin de rompre l’isolement social de l’hiver, les séjours bleus proposent de novembre à avril des vacances en pension complète, pour les bénéficiaires inactifs, autonomes, vers 8 destinations. Les frais de convoyage d’un aidant familial ou naturel peuvent être pris en charge.
  • Vacances aînés : dispositif d’accueil des bénéficiaires en autonomie partielle présentant des besoins spécifiques (exemples : aide à la toilette, soins infirmiers…) mais qui peuvent participer à un vrai projet de vacances. Ils sont organisés toute l’année en période de réservation directe, sur 8 destinations en pension complète. La présence d’un accompagnant familial ou extra familial ouvrant droit, ayant droit, ou extérieur est vivement conseillée. Les frais de convoyage d’un aidant familial ou naturel peuvent être pris en charge.
Aides des CMCAS

A certains instants de la vie, quel que soit l’âge ou la situation sociale, des situations fragilisantes comme la maladie peuvent entraîner des difficultés morales, sociales ou financières.

Pour vous aider à faire face à ces situations, votre CMCAS est à vos côtés pour vous conseiller, vous accompagner, vous orienter ou vous apporter différentes formes de soutien.

La CMCAS pourra vous accorder une aide financière, soutien essentiel et nécessaire dans certaines situations. Cette aide peut se décliner sous deux formes :

  • Aide solidarité : aide gracieuse, non remboursable, attribuée pour désamorcer des difficultés temporaires entraînant un déséquilibre de votre budget. Cette aide est ponctuelle et toujours circonstanciée.
  • Prêt d’honneur : votre CMCAS peut vous octroyer un prêt sans intérêt afin de surmonter des difficultés passagères.

Le réseau lien social et solidaire : il a pour objectif d’apporter des réponses adaptées aux besoins de chacun, en fonction de son âge, de sa situation sociale, familiale et financière. Pour ce faire, les CMCAS mettent en relation les bénévoles et les bénéficiaires et veillent au bon déroulement des visites. Une convention les lie pour poser les conditions des engagements réciproques de chaque acteur.

D’autres aides complémentaires peuvent être proposées par les CMCAS. Rapprochez-vous de votre CMCAS pour en savoir plus.

BESOIN D’INFOS ?

Pour les aides complémentaires et les vacances proposées par les Activités Sociales :

  • Sur internet : sur ccas.fr > Espace Santé Social ou le site de votre CMCAS d’appartenance ;
  • Auprès de votre CMCAS/SLVie.

Pour les aides de la branche des IEG :

  • Sur internet : sur sgeieg.fr ou l’intranet de votre employeur ;
  • Auprès de votre employeur.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?